vendredi 25 juillet 2014

Bergerac au fil de l'eau

Née au Moyen Age aux Xe et XIe siècles, Bergerac affirme très tôt sa vocation marchande, avec ses deux espaces portuaires. De cette époque, il ne reste que peu de vestiges comme un pan de mur, reliquat sans doute d’un antique rempart et visible au cloître des Récollets. Datant du XVIIe siècle, ce beau bâtiment abrite aujourd’hui le Conseil Interprofessionnel des Vins de la Région de Bergerac. Grâce à un audio-guide gratuit, à l’appli mobile ou au code QR, le visiteur se balade dans les ruelles et places médiévales, fait une halte au Musée du tabac situé sur… la place du Feu et qui évoque toute l’histoire de la plante, ou au Musée de la ville. Place Pélissière on tombe nez à nez à nez avec la statue de Cyrano, le personnage mythique de la pièce d’Edmond Rostand Cyrano de Bergerac qui n’aurait jamais mis les pieds à Bergerac

vendredi 11 juillet 2014

Les marchés de producteurs locaux ou comment dénicher les meilleurs produits du terroir

Toutes les communes accueillent des producteurs locaux. On trouve des fruits, légumes, viandes fermières et conserves à Libourne place Abel Surchamp les mardi, vendredi et dimanche ou tous les matins place de la Mairie à Sainte-Foy la Grande. Certains marchés sont plus spécifiques, notamment en hiver. En septembre et octobre, le marché de Villefranche-du-Périgord spécialisé dans la vente de cèpes attirent de nombreux restaurateurs du département qui viennent se servir très tôt le matin. De novembre à mars se déroulent des marchés au gras où les producteurs vendent leurs canards et oies grasses, leurs foies, etc. Une curiosité locale qui ravit les touristes. Certains marchés sont primés, c’est l’occasion d’acheter des produits de grande qualité notamment à Thiviers, Périgueux et Sarlat. De début décembre à fin janvier, les marchés de Périgueux, Sarlat, Sainte-Alvère et Sorges sont réputés pour la vente de truffes du Périgord. Les marchés de producteurs en Dordogne

La saison des Cèpes en Dordogne, un année 2014 exceptionnelle ?

Mais pourquoi tant de passion ?

Les cèpes ne sont pas seulement des mets de choix. Très sains, ils contribuent à notre équilibre et à notre bonne santé. Ils se ramassent dans les bois, à la fraîche, principalement à l’automne après une forte pluie suivie d’une période de soleil et de réchauffement. Les vrais chercheurs ont leurs « coins » de prédilection. Certains propriétaires n’hésitent pas à mettre des panneaux « Cueillette de cèpes interdite » car il existe un vrai marché… On part muni d’un panier en osier et d’un couteau spécifique à lame fine et courbe, avec un dos denté pour ôter aisément la cuticule. Le manche possède une brosse en soies de sanglier pour retirer la terre. En principe les cèpes ne se lavent pas, ils se brossent… On les conserve au congélateur, coupés en morceaux, en bocaux ou en boîtes. Ils se cuisinent à l’huile, en poêlée nature ou relevée d’ail –ou d’échalote- et de persil. Les cèpes servent soit de de garniture pour les plats de viande, poisson et gibier soit pour agrémenter des sauces ou des omelettes. Lire l'article 

jeudi 26 juin 2014

Nos chers producteurs locaux. Trois portraits des fidèles compagnons du Chef Didier Casaguana

JO LOUSSOUARN, LE PECHEUR BRETON
Joël Loussouarn a débuté en 1976 avec un bateau de pêche, aujourd’hui il en a onze. Sa société est installée en Bretagne, à Saint-Guénolé, près de la pointe de Pennmarc’h. Il pêche principalement dans les fonds profondes de la mer Celtique et ouest Bretagne où il y a un fort brassage ce qui évite la pollution et donne un produit de qualité : "Le poisson c’est comme le vin, ça se nourrit de l’environnement qui impacte beaucoup sur son goût. Il y a de belles appellations. Un poisson pêché en eau très froide ou très chaude à moins de goût, sa chair est différente par rapport à un poisson pêché en eau tempérée. Le consommateur doit être attentif à la saisonnalité et aux zones de provenance car il n’y a toujours pas de réelle traçabilité du produit". Joël Loussouarn commercialise également des produits de petits pêcheurs locaux sur son site . la pêcherie de la Houle.

CHRISTIAN LINANT, ELEVEUR DE PIGEONS
 A Monségur, en Lot-et-Garonne, la famille Linant a une spécialité : le pigeonneau. Gilbert a commencé par élever des pigeons pour des concours avant d’en faire sa profession et créer son entreprise en 1988. Son fils, Christian, a pris la relève et il fait « tout de A à Z ». 1200 couples pondent leurs œufs puis ils élèvent eux-mêmes leurs petits qui seront tués au bout de 30 jours. Ce sont les pigeonneaux que l’on retrouve ensuite dans les assiettes des bonnes tables de la région. Les Linant garantissent non seulement la provenance d d leur volatile mais également l’absence de traitement médicamenteux. Au bout de 3 ou 4 ans, lorsque baisse leur production, les couples sont « réformés ». Ils sont transformés sur place en saucisson, pâtés, magret séché ou coupés en deux et mis sous la graisse de canard… Comme acheter un bon pigeonneau ? « Il doit peser entre 300 g et 500 g en prêt à cuire, pour une ou deux parts et sa nourriture doit être composée au maximum de grains entiers. Aujourd’hui il n’existe pas de label pour cette viande de volaille, il faut faire confiance à son boucher ou au producteur… »

DIDIER BOIS, UN PROFESSIONNEL DU FROMAGE
Didier Bois a installé sa société From Terroir à Augignac en Dordogne. Son métier : distributeur de spécialités fromagères depuis 1990. En travaillant pour l’entreprise Chèvrefeuille dans le Nontronnais, il s’est pris de passion pour le fromage : « Le fromage c’est aussi bien de l’histoire que de la géographie ou de la biochimie ». Il recherche les produits authentiques de par le monde et visite les producteurs au moins une fois avant de les sélectionner. Même si le fromage reste encore le roi à la fin d’un repas, la tendance est de le consommer à l’apéritif ou sous forme de buffets : les crémiers et fromagers préparent énormément de plateaux de dégustation en associant le fromage à des épices, des herbes, de la confiture, etc. Quand on demande à Didier Bois comment choisir un bon fromage, il répond : « Aller l’acheter dans une ferme du coin ou suivre son intuition et la réaction de son palais ». Pour les fans de fromage et de tennis, chaque années des passionnés organise les internationaux des fromages : Roland Claquos.

lundi 9 juin 2014

Saussignac, une petite appellation en OR à côté du Château des Vigiers

APPELLATION SAUSSIGNAC


Rabelais dans Pantagruel évoque « les moines défricheurs de monestiers et grand buveurs de saussignac »… Le vignoble de Saussignac est situé sur la rive gauche de la Dordogne entre celui du pays foyen  des premières côtes de Bordeaux à l'ouest, et l'aire du monbazillac à l'est. Il est réparti sur quatre communes : Gageac-et-Rouillac,Razac-de Saussignac et SaussignacLes vignes sont plantées sur des coteaux ensoleillés à pente faible. Comme le Monbazillac les principaux cépages sont la muscadelle, le sauvignon et le sémillon. Comme le monbazillac, le saussignac est un vin liquoreuxSon élaboration et sa maturation sont quasiment identiques. C’est un vin équilibré aux arômes de fleurs, miel et agrumes. Il s’accorde avec du foie gras, du poisson cuisiné, des viandes au miel ou caramélisées, des îles flottantes. Non loin du Château des Vigiers, nous vous invitons à rendre visite à Joël Evandre de Château de Thenon à Razac de Saussignac.www.vigiers.com

lundi 26 mai 2014

Caviar de Neuvic, le domaine de Huso

le Domaine Huso à Neuvic-sur-l'Isle
Parmi les mets d’exception l’Aquitaine est une des régions leader dans la production de Caviar. Les espèces de caviar ne se résume pas à l’esturgeon sibérien, le russe ou le béluga... A l’époque du caviar sauvage il y avait 3 espèces (Sevruga, Osciètre, Beluga) qui provenaient essentiellement de la mer Caspienne. Désormais les espèces que l’on retrouve le plus sont le sibérien ou baeri (France, Italie principalement), l’osciètre (Uruguay, Chine, Italie), le béluga (Iran, Bulgarie) et le transmontanus (USA). Il n’y a pas d’esturgeon russe à proprement parler car la Russie ne produit quasiment pas caviar (trop en retard sur les techniques d’élevage). L’esturgeon sibérien donne un caviar de grande qualité avec des grains de taille moyenne et le béluga aux plus grains plus gros mais aussi les plus chers. En Dordogne, il existe 2 producteurs de Caviar. Installée sur les bords de l'Isle à Montpon-Ménestérol, la société Prunier Manufacture élève des esturgeons de Sibérie et prélève chaque année plusieurs tonnes de caviar d’Aquitaine au prix de 1 300 € à 4 600 € le kilo. Sa production représente le quart de la production mondiale et c’est sans doute l’un des meilleurs au monde.... Une vente directe d’esturgeon frais ou fumé, de terrine d’esturgeon ou encore de caviar est proposée sur la propriété. Une nouvelle production de caviar est située à Neuvic-sur-l’Isle, c’est lee Domaine Huso qui commercialise un caviar d'esturgeons Sibériens sous la marque Caviar de Neuvic entre 850 € et 2000 € le kilo. Caviar de Neuvic fabrique en exclusivité du beurre de caviar sous sa propre marque.www.vigiers.com

jeudi 15 mai 2014

Beauté des lieux sacrés de Dordogne et Périgord

Cathédrale de Saint-Front à Périgueux
L'écrivain américain Henry Miller disait que le Périgord semblait tout entier un lieu sacré à commencer par la préhistoire et par les traces laissées par les premiers hommes. Les églises périgourdines érigées entre les XIe et le XIIe siècles sont des églises paroissiales à nef souvent unique et de petite dimension, exceptées Saint-Etienne-de-la-Cité et Saint-Front à Périgueux. Peu d'églises ont conservé leurs peintures et leurs fresques. Le Moyen Age a vu l'implantation d'abbayes cisterciennes dont l’abbaye de Cadouin et celle d’Echourgnac. Parmi les églises remarquables, celle de Razac de Saussignac, agrandie au XIXe siècle avec la construction des deux chapelles latérales et actuellement en cours de rénovation. L’église romane fortifiée de Saint-Avit Sénieur, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, date du XIVe siècle. Elle apparaît comme une véritable forteresse avec ses tours de défense très massives. L’église monolithe de Saint-Emilion, construite entre le XIIe et le XIVe siècle, est essentiellement souterraine et creusée à flanc de colline. C’est sans doute la plus vaste d’Europe. Si on a le courage de gravir les 196 marches de clocher on est récompensé par une vue magnifique.www.vigiers.com